Mariage & Adoption Homo. L’UNAF Crie

La ministre de la famille, Mme Bertinotti défend mariage et adoption homo, elle est huée à l’AG de l’UNAF à Toulon 22.6.12

Revue de presse :

.


Adoption et Mariage Gay : la Ministre de la Famille Huée à Toulon

VarMatin.com, 23.6.12


.Dominique Bertinotti s’exprimait lors de l’assemblée générale de l’Union nationale des associations familiales de France (UNAF) à Toulon [83].L.M.

Dominique Bertinotti a défendu samedi, au Palais Neptune de Toulon, « l’adoption et le mariage pour tous les couples ». Une partie des représentants d’associations familiales ont marqué leur désapprobation.

Rarement ministre aura provoqué une telle bronca dans l’assemblée d’ordinaire policée de l’Union nationale des associations familiales de France (Unaf). « Même Nadine Morano, qui était très ‘‘clivante’’, ne s’était jamais fait huer comme ça », confie un habitué. L ’association est un partenaire phare des pouvoirs publics dans la définition de la politique familiale en France.

Samedi matin, Dominique Bertinotti, ministre chargée de la Famille au gouvernement Ayrault, n’a pas fait de langue de bois quand elle a pris la parole pour défendre ses priorités, citant en premier « l’égalité entre familles », qui vise à « ouvrir l’adoption et le mariage à tous les couples », revendiquant « les mêmes droits et les mêmes devoirs pour tous ».

Un débat au Parlement

Sur ce point justement, la majorité des associations familiales, réunies aujourd’hui encore à Toulon, sont d’un avis contraire. « Le mariage et l’adoption par des couples de même sexe ? Qui peut prétendre que cette réforme ne pose pas des questions vis-à-vis des enfants ?, avait interrogé quelques minutes plus tôt le président de l’Unaf, François Fondard. Une famille, c’est l’institutionnalisation de la différence des sexes. »

La salle avait soutenu son propos par des applaudissements. Pour lui, « l’adoption par un couple homosexuel est une mauvaise solution ».

En marge de l’assemblée, Dominique Bertinotti a rappelé qu’elle est « ministre de toutes les familles » et qu’il ne fallait pas la voir «de façon réductrice ». Refusant de donner un calendrier pour cette promesse du président Hollande, elle a indiqué qu’un« débat parlementaire aura lieu ».

Pour l’Unaf, François Fondard a précisé que le débat avait déjà lieu dans ses rangs. « Il y a aussi cette diversité au sein de notre institution ».

Discours incisif

Plusieurs centaines de membres d’associations familiales, venus de toute la France, assistent jusqu’à ce dimanche midi à leur assemblée générale. Le président en exercice François Fondard s’est montré incisif pour défendre le budget de la branche famille, dont le déficit « tient à des déficits qui relèvent d’autres branches ».

Lançant un appel « à Bercy », il demande à « stopper les ponctions répétées [par le passé] » dans le financement de la politique familiale. « L’Unaf n’acceptera pas de redéploiement sur le dos des familles. »

La ministre a promis que « pas un euro ne sera ôté à la politique familiale » et que « l’universalité des allocations familiales sera préservée ». Elle a quitté la salle applaudie.


L’allocation de rentrée scolaire en hausse

Première mesure emblématique du gouvernement en matière familiale : l’augmentation de l’allocation de rentrée scolaire de 25 %. « Une mesure de pouvoir d’achat, de justice sociale pour les familles les plus vulnérables », s’est réjoui la ministre. Cela correspond à une augmentation moyenne de 70 € par enfant, selon le gouvernement, dès la rentrée de septembre 2012.

Le financement de la mesure passe par la baisse du quotient familial. En clair, les réductions d’impôt seront moins importantes pour les foyers les plus aisés. « Les familles légèrement perdantes » sont celles qui ont des revenus « plus de sept fois supérieurs au Smic », a argumenté Dominique Bertinotti.