bando JM Di Falco show, Golias & Cie

Di Falco Show

un homme d’église, médiatique et controversé, « l’espigaou* des media »


Sur cette page, nous présentons des extraits : de grands media, de la revue catho critique Golias, et de quelques autres infos et correspondances locales, toutes vérifiables ; des propos critiques qui essaient d’être honnêtes. Cela commence par un recensement des activités du prélat, puis diverses critiques, de l’homme d’Eglise, Jean-Michel Di Falco (JMDF), ancien évêque de Gap (05), avant d’aborder les accusations de pédophilie, en fin de page.


* espigaou : du provençal, en français « épillet« , graminée « qui s’accroche partout »


Jean-Michel Di Falco, sur  Wikipédia : « Jean-Michel di Falco, né à Marseille le 25 novembre 1941, est un prélat catholique français. Il est évêque auxiliaire de Paris de 1997 à 2003 puis évêque de Gap et d’Embrun (Hautes-Alpes) de 2003 à 2017. Principal soutien de la cause en béatification de Benoîte Rencurel, il est également connu du grand public pour avoir été porte-parole de la Conférence des évêques de France de 1987 à 1996, pour ses chroniques dans la presse et les médias, et pour être le cofondateur de la chaîne [télé] KTO et du groupe [musical] Les Prêtres.[…] »



Quelques coups médiatiques de J.-M. Di Falco


  • Reconnaissance du pèlerinage de ND du Laus avec nombre de célébrités politiques et médiatiques, dont le pédo-psychiatre marseillais Ruffo, qui vantait la bergère voyante du Laus (media nationaux et locaux).
  • « 1664 » une image reprenant la bière célèbre de Kronenbourg pour vanter la bergère qui aurait vu la Vierge au Laus (media locaux et Golias)
  • Exposition d’une sculpture « Christ sur une chaise électrique » dans la cathédrale de Gap (media nationaux et locaux).
  •  Création, avec la télé TF1, du groupe musical « Les Prêtres » (media nationaux et locaux).
  • Responsabilité de l’évêque à la télé catholique « KTO« (media nationaux et locaux).
  • Interview des candidatures à la mairie de Gap (feuille paroissiale locale)
  • Voyage en Italie avec des élus de Gap (media locaux)
  • JMDF qualifie une prof. de « révisionniste » dans le quotidien le Dauphiné Libéré (05)
  • Participation à la conférence sur la laïcité de H. Pena-Ruiz, à Gap, 2.12.05 (correspondants locaux)
  • Interventions avec le psychanalyste Ruff, à Gap (correspondance locale)
  • Participation avec Tariq Ramadan, à des émissions télé, ainsi qu’au livre « Les religions sont-elles dangereuses ?« . Mais M. Radaman, plus habile dans la parole, dame le pion à JMDF sur le petit écran.
  • Interventions multiples dans les media locaux et nationaux, c’est un « bon client » (il fait de l’audience)… (A SUIVRE)


Les Piètres chanteurs. France-Musique/le MagCritique éreinte le groupe musical « les Prêtres«  (vidéo) de l’évêque Di Falco (30.6.11) : « l’apothéose de la ringardise« , « monstrueux », nom « copié d’un titre anglais » . Nous parlons de musique et non de religion, à l’unisson de France-Musique. « C’est nul ! ». « C’est de  la variété guimauve, alors que d’autres religieux ont des productions de qualité » nous dit une mélomane marseillaise, ». Un marketing conçu par la télé TF1 et par J.-M. Di Falco, évêque de Gap (05), originaire de Marseille. [CL, PI, Py, FM, 30.7.11]


« Monseigneur di Falco : « Laïcité… Laïcité… Quand tu nous tiens !« . LePoint.fr 7.12.14. Vidéo. Monseigneur di Falco Léandri évoque les incohérences d’une publicité et d’un article relatifs au principe de laïcité. La laïcité serait-elle bafouée sur cette affiche publicitaire de l’entreprise EDF où l’on aperçoit au premier plan le clocher de la ville d’Ars-en-Ré ? C’est en tout cas ce que pense Monseigneur di Falco Léandri. Pour lui, EDF – dont l’État est actionnaire à plus de 84 % – utilise volontairement un symbole religieux pour illustrer la ville et mettre en avant « le progrès » via le slogan de la réclame. « C’est bien la première fois qu’on peut voir l’État français associer l’Église au progrès », s’étonne l’évêque de Gap et d’Embrun, qui relate un paradoxe : trop souvent les rurbains, habitués au bruit des voitures et des klaxons de la ville, se retrouvent gênés par le son des cloches des églises, une fois installés à la campagne. Mais l’évêque de Gap et d’Embrun insiste surtout entre le contraste saisissant de cette publicité d’EDF, où le clocher « occupe près d’un tiers de page », et l’affiche de campagne électorale de François Mitterrand de 1981, où l’église n’était alors relayée qu’à l’arrière-plan. La force tranquille (1981). Autre incohérence pour Monseigneur di Falco Léandri : un article issu du bulletin du Secours populaire, illustré par un tableau représentant Vincent de Paul, fondateur au XVIIe siècle de l’oeuvre des Enfants trouvés de Paris. Or il n’est mentionné nulle part dans cet article que ce Vincent de Paul était autrefois un prêtre, mais également un saint. De quoi irriter l’homme d’église qui nous interpelle : « Vous y comprenez quelque chose, vous ? » […] »


« Mgr Di Falco se casse la figure chez son ami, le milliardaire Pinault, Romano Libero, Golias-news.fr 3.9.11. Mgr Jean-Michel Di Falco-Leandri, évêque très médiatique de Gap, et qui semble s’absenter beaucoup de son diocèse (le devoir canonique des évêques de résidence épiscopale serait obsolète ?) vient en effet – nous en tremblons d’émotion – de faire une chute dans l’escalier chez son grand et vieil ami, François Pinault, à Dinard, qui n’est pas situé à notre connaissance dans le diocèse de Gap.[…] »


Elus de Gap à la messe en Italie avec Di Falco.« Sicile. Le retour de Mgr Di Falco en Italie.[…) l’évêque de Gap a eu l’honneur de célébrer une messe en italien en présence des familles gapençaises originaires de Biancavilla et de Roger Didier, maire de gap entouré d’une délégation municipale », la Provence éd. Alpes/ Gap 05, 6.10.10


L’évêque Di Falco propose la Déchéance de nationalité pour les évadés fiscaux (pdf) « Le coup de crosse de l’évêque. Mgr Di Falco, depuis Zagreb où il participait à des journées d’études sur François de Sales, a réagi au vote français sur la déchéance de nationalité. L’agence de presse d’information catholique APIC rapporte que l’évêque de Gap et d’Embrun a soumis l’idée d’étendre cette mesure prévue pour le meurtre d’un policier ou d’un agent dépositaire de l’autorité publique, aux Français qui s’installent à l’étranger pour fuir le fisc. » merci au lecteur du Dauphiné Libéré 05, 6.10.10. Parution en papier : Déchéance de nationalité pour les évadés fiscaux (pdf).


  • Gap : Di Falco en colère contre son corbeau, Francis Serra, 25.2.10, Golias.fr.

  • L’évêque de Gap, Mgr Jean-Michel Di Falco Leandri ne cache pas sa colère et sa peine suite à une lettre anonyme qu’il vient de recevoir. Il lui a été reproché d’avoir accueilli sans contre-partie un prêtre « intégriste ». Citons l’évêque de Gap :  » Je cite les termes de la lettre. « La prise en charge par le diocèse d’un intégriste a surpris et mécontenté beaucoup de monde. » De qui s’agit-il en fait ? (…)SUITE. Voir aussi :

    bando JM Di Falco show, Golias & Cie

    bando JM Di Falco show, Golias & Cie


Accusation(s) de pédophilie


Le Livre. « l’Affaire Di Falco, l’Eglise en question », Guillaume Sérina, éd. Ramsay & Golias, 21 € env. Site de librairie  : « Novembre 2001. Marc, quarante et un ans, ancien élève à l’école Saint-Thomas d’Aquin, dépose plainte pour « viols sur mineur » contre Monseigneur Jean-Michel di Falco, ancien codirecteur de l’établissement. La justice ouvre une enquête préliminaire sur les faits reprochés à l’évêque auxiliaire de Paris, qui remontent à la période 1972-1975. Le dossier est classé dans un premier temps pour cause de prescription, mais Marc n’abandonne pas. […] » (Ce livre fait partie des collections des Multi-Mediathèques Laïq !)

« Mgr Di Falco assigné pour abus sexuels » laProvence.com, éd. papier / France, 24.1.18. Le tribunal de grande instance de Paris a examiné lundi [22.1.18] l’assignation au civil de l’évêque émérite Jean-Michel Di Falco, auquel un plaignant réclame près de 600 000 euros pour des abus sexuels sur mineurs dont il l’accuse dans les années 70.[] »



  • « Pédophilie : l’évêque de Gap, Mgr Di Falco, assigné au civil. 23.9.16 LeFigaro.fr – Un ancien élève qui avait porté plainte contre lui en 2001 pour des faits remontant aux années 1970 – classée en raison de la prescription des faits – demande réparation du préjudice qu’il a subi, selon Franceinfo. L’évêque, de son côté, a toujours nié les faits.[…] »

  • « Droit de suite. L’affaire Di Falco relancée au civil, Bernadette Sauvaget, 23.9.16 Liberation.fr, Le prélat catholique est assigné dans une procédure au civil, démarche peu courante en France, par un homme qui l’accuse de l’avoir violé et abusé sexuellement il y a plus de quarante ans. L’affaire Di Falco relancée au civil. Cela pourrait faire date. Quatorze ans après avoir été classée sans suite à cause de la prescription des faits, l’affaire mettant en cause Monseigneur Jean-Michel di Falco, l’actuel évêque de Gap, ressurgit. […] »

  • « Pédophilie: Mgr Di Falco, l’évêque accusé. 1.2.11 LesInrocks.com, Sophie Bonnet. Ils jouaient encore aux billes ou aux voitures quand ils ont croisé la route du jeune père Di Falco. Des années après, ils ont porté plainte contre lui. De tous les scandales de pédophilie ayant touché l’Eglise de France, il en est un qui met en cause un évêque en vue dans les médias et le monde politique. Un religieux qui, en décembre 2005, dînait au palais de l’Elysée à la table de Jacques et Bernadette Chirac en compagnie de François Pinault, Simone Veil, Jean-Louis Debré et cinquante autres convives. […] »

« Pédophilie: un témoignage accuse l’évêque Di Falco« , RTBF (télé belge) 2010, via Golias.fr /la page texte de la RTBF (avec extrait vidéo de l’émission), l’article Golias.fr, qui nous communique l’info (revues & éditions de croyants laïques contestant rad icalement les pratiques de l’église catholique), « Affaire que Golias a révélée en son temps (2003) », qui a publié un livre sur ce sujet, « Certes l’affaire est ancienne, ayant eu lieu de 1972 à 75, et elle est donc prescrite, mais le doute subsiste… » (7.11.10)

24.10.10. Golias-news.fr « […] des journalistes belges, bien en avance sur nous en matière de révélation sur les abus sexuels commis au sein de l’Eglise, nous font découvrir sur RTBF (Radio Télévision Belge Francophone) dans l’émission  » Devoir d’enquête « . Ils nous y rappellent à juste titre les penchants d’un des évêques les plus médiatiques de l’hexagone, Mgr di Falco. Nous avons tous, plus ou moins, déjà entendu parler de cette affaire. Affaire que Golias a révélée en son temps (2003). Depuis des années écoeurés et impuissants nous constatons que, puisqu’il y a prescription, tous ses confrères, tels des Pilate du troisième millénaire, s’en lavent allègrement les mains en oubliant toutes leurs promesses de transparence. Certes l’affaire est ancienne, ayant eu lieu de 1972 à 75, et elle est donc prescrite, mais…[…] » https://www.rtbf.be/info/societe/religion/pedophilie-un-temoignage-accuse-l%E2%80%99eveque-francais-di-falco-254025


Monseigneur di Falco sort de son silence. Faits divers. Philippe Baverel, leParisien.fr 15.4.02. «JE NE SERAIS pas honnête si je vous disais que l’idée de suicide ne m’a pas traversé l’esprit. Souvent en me couchant le soir, je n’avais qu’un désir : ne pas me réveiller le lendemain matin », a déclaré, hier soir sur TF 1, Mgr Jean-Michel di Falco, évêque auxiliaire de Paris, récemment mis en cause pour « agressions sexuelles et viols sur mineur de quinze ans » supposés avoir été commis au début des années soixante-dix. Trois semaines après que le parquet de Paris a classé sans suite, pour cause de prescription, la plainte déposée par l’un de ses anciens élèves (aujourd’hui âgé de 41 ans) de l’école Saint-Thomas-d’Aquin à Paris,[…] L’évêque a aussi explicitement mis en cause la revue catholique contestataire « Golias » qui a révélé l’affaire : selon lui, l’homme qui a porté plainte contre lui « a été utilisé par un groupe qui, à travers moi, s’en prend à ce que je représente, à l’ensemble de l’institution ». […] »


 


création, 21.9.08 (et avant)